Kinshasa - RD Congo : mardi, 15 octobre 2019 -
Nous suivre sur

Situation sécuritaire à Beni : Intense activité de Matata Ponyo avec les couches sociales

  • Partager cet article Facebook Twitter Google + LinkedIn Email

Le Premier Ministre, Matata Ponyo, en séjour de travail à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a déployé mercredi, sur instruction du Chef de l’Etat, d’intenses activités.Ces activités sont essentiellement focalisées sur l’examen approfondi de la situation sécuritaire qui prévaut dans la ville et le territoire de Beni.

A cet effet, le chef du Gouvernement a, dans un premier temps, conféré avec les membres du comité provincial de sécurité du Nord-Kivu regroupés autour du vice-gouverneur Feller Lutayichirwa Mulwahale.

A cette occasion, la situation exacte qui prévaut dans la province a été brossée à l’intention des membres du Conseil supérieur de la défense.

Par la suite, le Premier Ministre a conféré, autour de la même question sécuritaire de Beni ville et territoire, avec le noyau de la société civile, coordination provinciale du Nord-Kivu.

Cette coordination était conduite par son président, Thomas D’Aquin Mwiti.

Au sortir des entretiens jugés « consistants », Thomas D’Aquin Mwiti a indiqué avoir mis à profit l’opportunité pour brosser aux membres du Conseil supérieur de la défense l’historique succincte de la rébellion des ADF avant de proposer des pistes pour une solution durable. «Au vu de l’ampleur internationale atteinte par l’activisme des ADF, nous avons formulé une piste de solution diplomatique en plus de la stratégie militaire qui reste à renforcer», a signifié le président de la coordination de la société civile au Nord-Kivu.

Pour ce délégué des forces vives, des sources concordantes font état de la présence des étrangers au sein de l’Alliance des forces démocratiques (ADF) d’où, a-t-il recommandé, « la nécessité d’intensifier les contacts nourris avec les pays amis, le phénomène étant devenu un terrorisme de niveau international ».

Accorder une attention particulière à la persistance de l’insécurité

Les députés provinciaux du Nord-Kivu conduits par leur président, Jules Hakizumwami, ont aussi échangé avec le chef du Gouvernement sur l’épineuse question des massacres déplorés non seulement dans la région de Beni, mais également sur toute l’étendue de la province. Allusion faite à l’instabilité dans la chefferie de Bwito et une partie de Walikale.

Les membres de l’organe délibérant ont, unanimement, exprimé la volonté de voir une attention particulière être accordée à la persistance de l’insécurité au Nord-Kivu avec le risque de voir cette situation dégénérer en une guerre.

«Nous avons exprimé au Premier Ministre notre crainte et nos inquiétudes de voir que l’insécurité persistante dans la province risque de se transformer en une guerre», a indiqué Jules Hakizumwami pour qui un regard attentif sur l’armée constitue une impérieuse nécessité surtout que les Forces armées de la RDC ont fait preuve d’une efficacité sans pareil.

Un encadrement efficient de l’Armée et le renforcement de la Police en effectif constituent les propositions plausibles formulées par les élus du Nord-Kivu qui ont embrayé sur la nécessité de revisiter l’Accord cadre d’Addis-Abeba dans son intégralité pour épargner un éternel recommencement des engagements à toutes les différentes parties concernées.

Quelques membres du Conseil supérieur de la défense notamment le chef de l’Etat-major général des FARDC, le général d’armée Didier Etumba, et le Commissaire général de la Police, Charles Bisengimana, ont pris part à ces séances de travail, rapporte l’ACP.

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.

Lettre d'information

Soyez informer par e-mail

Visiteurs

025375
Aujourd'hui
141

Nous suivre sur
Copyright © 2019 Immeuble du Gouvernement - Tous droits réservés.